spectacle - Les cadavres se regardent...

Les cadavres se regardent dans le miroir

Roman-photo muet pour 4 interprètes et 1 quatuor à cordes

Création septembre 2010


Envisagé comme un roman-photo sans dialogue, le spectacle fonctionne comme une projection de diapositives en 3 dimensions. La mise en scène se compose pratiquement exclusivement d'images arrêtées, jouées en direct par les danseurs et séparées par des noirs. 

Il s'agit d'écrire une partition fragmentée en s'appuyant sur une narration mouvementée. L'histoire se déroule sous nos yeux, notre imagination recolle les morceaux du puzzle : ce qui se passe dans le noir prend alors autant d'importance que ce qui est visible. 

Dans l'esprit du cinéma muet, la succession des péripéties loufoques des personnages de cette histoire fait naître le comique dans les situations pourtant dramatiques qui jalonnent la soirée.

Interprétés en direct par le Quatuor Tercea, les quatuors de Beethoven participent pleinement à la dramaturgie du roman-photo.


DISTRIBUTION

Mise en scène et scénario : Denis Plassard
Interprètes : Xavier Gresse, Jim Krummenacker, Pauline Laidet, Géraldine Mainguet

Musique : Quatuor à cordes op 59 / 2 et 3 de Ludwig Von Beethoven
Musiciens : Quatuor Tercea :
  Violon 1 : Florian Maviel
  Violon 2 : Anne Camillo
  Alto : Céline Tison
  Violoncelle : Pablo Tognan

Musicien toppeur, sonorisation et voix enregistrée : Raphaël Vuillard
Scénographie, déco et accessoires :
Nicolas Boudier, Amandine Fonfrède, Denis Plassard
Création lumières : Nicolas Boudier
Régie générale : Eric Dutriévoz
Régie lumières : Dominique Ryo
Construction du décor : AES
Costumes : Béatrice Vermande, Julie Lascoumes
Maquillages : Christelle Paillard
Perruques : José de Pedro


Durée : 65 minutes sans entracte


COPRODUCTION

Biennale de la Danse de Lyon, Théâtre de Vénissieux, Théâtre Durance / Château-Arnoux-St-Auban, CCN Ballet de Lorraine - Accueil Studio / Compagnie, La Rampe / Echirolles, Compagnie Propos.


Graphisme : Klar / Développement : Phx